W comme Wagons

Mon petit doigt me dit que je ne suis pas la seule à consacrer la lettre W du #ChallengeAZ 2017 aux Wagons ! Personnellement et en parfaite cohérence avec mon thème de cette année, je m'intéresse exclusivement aux trains sanitaires qui jouent un rôle déterminant dans l’évacuation des blessés. 

Le Service infographie du Figaro a publié en 2014 un Plan général d'évacuation au contenu interactif
permettant de suivre le parcours des blessés de la ligne de front à l'hôpital de l'intérieur

Le règlement de 1910 en identifie trois catégories : les trains sanitaires permanents, improvisés et ordinaires. Dès octobre 1914, une quatrième catégorie apparaît, les trains sanitaires semi-permanents dits « mixtes », capables d’emporter à la fois des blessés couchés et assis. 

En temps de guerre, les chemins de fer sont réquisitionnés par l’autorité militaire. Matériel et personnel sont affectés au transport des troupes militaires et c’est en partie grâce à ces trains ordinaires que les blessés sont rapatriés vers les hôpitaux de l’arrière et de l'intérieur. Le projet Transparence Archives met à disposition du grand public des documents sur l’évacuation des blessés par voies ferrées, également accessibles sous forme de fichier brut sur la plateforme https://data.sncf.com/.
Même s’il faut attendre la fin de 1916 pour que les convois soient réellement au point, l’Armée s’enorgueillit de posséder 190 trains sanitaires en 1918 et d’évacuer près de 5 millions de blessés en l’espace de quatre ans. Elle n’hésite plus à photographier l’intérieur de ces wagons équipés et à montrer que les soldats y voyagent dans des conditions hygiéniques plus favorables.[1]

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Aliénor d’Aquitaine

A comme Addiction

C comme Carte du combattant