jeudi 30 juin 2016

Z comme Zetta-octet

J'envisageais de consacrer la dernière lettre du challenge à la norme française de l'archivage électronique NF Z42013 en cours de révision et dont il a beaucoup était question à Troyes, lors du forum des archivistes.

Contribution présentée lors du forum des archivistes
dans le cadre de la session Archivage numérique
Et soudain, j'ai appris que 2016 serait l'année du zetta-octet (Zo) et que le trafic mondial annuel sur le cloud devrait atteindre 7,7 Zo d'ici 2017, selon des prévisions certes déjà anciennes. Cette unité de mesure de quantité d’information numérique, équivaut à 1021 octets ! Pour en savoir plus sur le kilo-octet, je vous encourage à lire l'excellent billet éponyme sur le blog D'Arverne et d'Armorique.

Il m'a donc semblé logique de conclure cette session sur ce déluge de données... en souhaitant à tous les généalogistes de profiter de cette manne et en espérant que les générations futures parviendront à séparer le bon grain de l’ivraie... pour éviter la désinformation !

mercredi 29 juin 2016

Y comme Yvelines

Focus sur les Yvelines... pour la richesse et la variété des projets portés par les Archives départementales, depuis le serious game Gueule d'Ange... jusqu'à la transcription de testaments de Poilus en passant par l'indexation collaborative des soldats et le WIKI de la Grande Guerre.

Archives départementales des Yvelines à Montigny-le-Bretonneux
Le département yvelinois a pour ambition de favoriser au maximum la réutilisation de ses données notamment grâce à la licence ouverte mise au point par Etalab.

En juin 2014, il a signé une licence de réutilisation avec Genealogie.com pour permettre l'indexation de l'état civil et des recensements des Yvelines, consultables en ligne et par registre sur le site des archives départementales.

Fin juin 2016, 807793 actes d'état-civil sont ainsi indexés sur le site payant, mais également accessibles gratuitement en salle de lecture à Montigny-le-Bretonneux. 

mardi 28 juin 2016

X comme XML

Nous sommes en théorie au moins deux dans ce ChallengeAZ à nous être concentrés cette année sur les problèmes technico-généalogiques. Sur son blog intitulé D'Arverne et d'Armorique, Jean-Marc Bogros s'est intéressé aux « gros mots » de l'informatique autour de la généalogie.

Copie d'écran des billets A à C publiés
sur le blog de @Jimbogenealogie
Me voilà donc décomplexée pour aborder en fin de parcours et à court d'idées le langage à balises eXtensible ! Recommandé et reconnu par le W3C (World Wide Web Consortium) depuis 1998, le langage XML (eXtensible Markup Language) permet la description et l'échange de documents structurés grâce à des balises (markup).

On ne compte plus les avantages de ce métalangage, lisible à la fois par l'humain et par les machines et utilisable dans tous les domaines d'applications. XML offre en outre la possibilité de séparer le contenu de la présentation. Associé à la DTD-EAD, ce langage permet de réaliser des inventaires d'archives à la fois conformes aux normes et facilement échangeables et interopérables...

Il n'est donc pas surprenant de constater que la version 1.0 du format GEDCOM X, langage de balisage à l'étude, se base également sur XML... Encore un point de convergence...

lundi 27 juin 2016

W comme Web sémantique

Les archivistes sont les bons élèves de la sphère patrimoniale pour ce qui est des documents numérisés accessibles en ligne... 471 millions selon les dernières statistiques du réseau, disponibles sur le site du Service interministériel des Archives de France.

Rapport d'activité 2014 des Archives en France (p. 5)
Pour autant, certaines ressources sont décrites de manière succincte et il est parfois difficile de visualiser, côte à côte, différents niveaux de description... 

Cette logique pyramidale qui est le propre de la description archivistique basée sur une norme générale et internationale trouve ses limites au regard des usages actuels du web.

La solution semble être le Web sémantique et son modèle de base (RDF) qui permet de structurer les données tout en donnant à voir. 

Une réflexion qui nous rapproche vraisemblablement de l'idée de l'arbre généalogique universel... ou pas ?

samedi 25 juin 2016

V comme Verdun

Dernier défi en date lancé par Jean-Michel Gilot... que rien arrête, 303 Poilus pour Verdun propose aux internautes de rendre hommage aux Poilus tombés à Verdun en transcrivant individuellement ou en équipe leurs fiches sur Mémoire des Hommes tout en essayant de redonner un visage à 303 d'entre eux. 

Copie d'écran de la publication épinglée sur la page Facebook du
groupe fermé Grande Guerre - Défi #1J1P 
Personnellement, j'ai formulé le projet bien modeste de transcrire la vingtaine de fiche de militaires originaires de Moselle et morts sous l'uniforme bleu horizon... 
Résultat de la recherche sur Henri Arnould dans la base Mémoire 1870 -1919
Ces Poilus se retrouvent également dans la base Mémoire 1870 - 1919 sur le site des Archives départementales de la Moselle, qui regroupe dans un même hommage tous les soldats morts à Verdun et quelque soit leur uniforme.


Résultat de la recherche Verdun sur le site des Archives départementales
de la Moselle dans la base Mémoire 1870 - 1919

vendredi 24 juin 2016

U comme Usage(s)

Au début de l'année 2012, l'Association des archivistes français consacrait déjà dans sa lettre n° 100 un dossier à « Généalogie et Internet, nouveaux usages et nouveaux enjeux » coordonné par Maïwenn Bourdic.

Détail du guide du participant au Forum #AAFtroyes16
consacré aux « Nouveaux usage(r)s » (p. 13)
La question n'est donc pas si nouvelle que ça 
mais comme pour les « nouvelles » technologies... 
cela rassure tout le monde de penser que nous 
en sommes encore aux balbutiements...

« Quels sont aujourd'hui les nouveaux usages 
en matière de généalogie et quelles pourraient 
être les nouvelles interactions entre archivistes, généalogistes et Internet ? »

Selon moi, la nouveauté ne concerne pas 
tant les usages... mais bien plus les interactions
entre conservateurs des informations publiques et réutilisateurs des données dans un environnement
juridique complexe qui lui ne cesse d'évoluer.

Bon, je vous l'accorde... Créer des Gifs animés à partir des archives... c'est nouveau... et ce n'est pas donné à tout le monde ! Merci Jérémie Halais.

jeudi 23 juin 2016

T comme TIC éthique et colégram !

Il existe différentes façons de « tomber » dans la généalogie ! À l'inverse de Jean-Yves Le Clerc, c'est mon métier d'archiviste qui m'y a amené... ou plus exactement, ce sont les généalogistes qui fréquentaient les archives qui m'y ont sensibilisé !
Sur son compte twitter @JeanYvesLeClerc se présente comme un archiviste plutôt de bonne humeur ! Conservateur du patrimoine breton croyant à la valorisation des archives par les TIC...

Copie d'écran du blog du forum #AAFtroyes16
Pour ma part je crois à la valorisation des archives par l'éthique... celle qui consiste en effet à faire son métier dans le respect des règles déontologiques, avec toujours le souci de faciliter l'accès à notre patrimoine archivistique à tous les publics... point qui nous rapproche incontestablement.
Malheureusement, la séance de dédicace est terminée... mais il n'est pas trop tard pour assister à la conférence du 30 juin !

mercredi 22 juin 2016

S comme SAE... le Saint-Graal !

Dans le manuel pratique sur les archives électroniques publié dès 2002, la direction des Archives de France prédisait : « C'est par la mise à disposition des données que peut être changée l'image et le rôle des archives dans la société ».

Détail de la couverture du Manuel pratique sur Les archives électroniques
Quatorze ans plus tard, la notion de données vient enfin enrichir la définition des archives dans le code du patrimoine. Force est de constater que les instruments de recherche publiés en ligne sont nombreux tout comme les ressources numériques...

Mais il s'agit le plus souvent de documents dématérialisés, comme l'état civil... et la mise à disposition des données nativement numériques versées aux services d'archives et communiquées au public par le biais de systèmes d'archivage électronique est loin d'être aboutie... même si les bases sont bien posées.

La nouvelle version du Référentiel général d’interopérabilité (RGI) identifie notamment un profil d'archivage numérique... Mais entre la théorie informatique et la pratique archivistique, il y a quelquefois plus qu'un pas !

mardi 21 juin 2016

R comme Réutilisation des données publiques

La réutilisation des données publiques a longtemps représenté la pomme de discorde principale entre archivistes et généalogistes, exposée dans un certain nombre d'affaires qui ont permis de faire jurisprudence... et quelquefois d'y voir plus clair !

Programme et badge distribués
lors de la journée d'études #JEGda2016
Si toutes les questions ne sont pas clarifiées, loin s'en faut... les positions ont néanmoins évolué et il est possible désormais 
d'assister à des échanges sereins et constructifs entre les professionnels en charge de la conservation et de la 
communication du patrimoine et les représentants d'entreprises comme Genealogie.com.

C'était le cas notamment lors de la journée d'études organisée par 
les étudiants du master Culture & Communication parcours Gestion de l'archivage (GDA) où Emmanuel Condamine  (Directeur général 
– Généalogie de Genealogie.com) est intervenu sur La réutilisation 
des données publiques : Les services publics d’archives, acteurs d’une économie des données ?  

lundi 20 juin 2016

Q comme 3Q Enregistrement

Autre exemple de communauté de réflexions entre archivistes et généalogistes... la sous-série 3Q des Archives départementales consacrée aux tables des successions et absences.

Résultat de la recherche Tables des successions et absences (1824-1946)
sur le site des Archives de l'Aube
Le 16 avril dernier, les Matins Malins se sont délocalisés à Rennes... où via twitter et grâce à @enenvor, j'ai découvert le Focus sur la numérisation des archives d'Ille-et-Vilaine.

Ou... comment les archivistes contournent la difficulté de l'état matériel d'une sous-série incommunicable pour permettre sa mise à disposition du public. Autrement dit, vive le numérique !

samedi 18 juin 2016

P comme Portail Moselle Passion

Lors de l'édition 2015 du #ChallengeAZ, j'avais évoqué le destin de mon arrière-grand-oncle mort en 1917 sous l'uniforme allemand, en regrettant de ne pouvoir accéder de chez moi à la source disponible à Gravelotte sur un écran tactile du musée départemental de la guerre de 1870 et de l’annexion.

Copie de la page d'accueil du
site des Archives départementales de la Moselle
Depuis, le site internet des Archives départementales a fait peau neuve et la précieuse base de données est désormais à portée de clic ! J'y retrouve avec émotion Christophe Torloting à qui j'avais consacré ma lettre T !

Résultat de la recherche sur Christophe Torloting
dans la base Mémoire 1870 -1919
Les Archives sont également mises à l'honneur sur le portail Moselle Passion qui a vocation à faire découvrir le patrimoine culturel et naturel de mon beau département natal. Alors... bonne visite !

Copie de la page d'accueil du portail Moselle Passion

vendredi 17 juin 2016

O comme Open data

Les archivistes se sont mobilisés dans le cadre du projet de loi pour une République numérique adopté au Sénat le 3 mai 2016... non pas pour s'y opposer bien évidemment mais dans un souci que je qualifierais de Realpolitik !

Tweet publié par @ArchimagRedac le 9 mai 2016
Préparé dans une démarche collaborative louable, ce texte vise à accroître l'ouverture des données publiques en France... sous réserve toutefois du droits de propriété intellectuelle détenus par des tiers.

Pour que la mise en ligne des documents open-datables soit possible cela implique au préalable et a minima des opérations de classement et de description archivistique longues et coûteuses.

Quels sont les coûts de ces projets Open data
et quels travaux préparatoires cela
 nécessite-t-il ? ; une journée d'étude sur l'Open data organisée par la Bibliothèque nationale de France en partenariat avec l'AFNOR, tentera de répondre à ces interrogations le 24 juin prochain. 

jeudi 16 juin 2016

N comme Numérologie

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été passionnée par les nombres en général et les dates en particulier... Encore un intérêt partagé par les généalogistes qui traquent les événements d'une vie ponctuée de dates cruciales, et les archivistes, champions des "objet", "action" et autres "dates extrêmes" dans leur analyse documentaire, préalable indispensable à la rédaction des précieux instruments de recherche.

Quelque part dans le département de l'Oise !
Quoi de plus logique me direz-vous pour des sciences auxiliaires de l'histoire qui visent à étudier le patrimoine culturel et immatériel... Certes, mais le fait de s’intéresser ainsi aux dates n'implique pas forcément d'y chercher une signification particulière... ou de souhaiter y trouver un sens... ce que j'aurais pourtant quelquefois tendance à faire !

mercredi 15 juin 2016

M comme Matrice cadastrale

Avez-vous déjà consulté les fiches de recherche publiées sur le site des Archives de France ? Pour faire l’histoire d'une propriété, la page consacrée à la généalogie immobilière ou foncière s'avère particulièrement riche et intéressante. Elle démontre à quel point cette source de premier ordre pour les généalogistes se trouve au cœur des réflexions des archivistes depuis de nombreuses années déjà.

Copie d'écran de la page d'accueil du site cadastre.gouv.fr

Ce n'est donc pas un hasard, si la matrice cadastrale qui n’existe plus sur support papier depuis 2004 est au cœur de la transition numérique. Le format SIARD permet de conserver dans un même conteneur les données ainsi que la documentation permettant de les comprendre. En attendant le déploiement de ce beau projet, le service de consultation du plan cadastral français permet d'ores-et-déjà de consulter près de 600000 feuilles de plan.

mardi 14 juin 2016

L comme Lorraine... et au-delà !

Adieu veau, vache, cochon, couvée... Bonjour Grand Est ! 

La région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
entérine le nom "Grand Est" (carte publiée sur bfmtv)

Depuis quelques temps, nous avons tendance à tout voir en Grand : Grande Collecte, Grand Mémorial... et maintenant Grand Est, le nom préféré par les citoyens pour la nouvelle Région.

Grand Est : les élus ont approuvé le choix des citoyens le 29 avril 2016 
La balle est désormais dans le camp de Conseil d’État qui devrait en toute logique valider une dénomination autour de laquelle doit se construire un Grand Est fort de ses différences, de ses identités et de ses territoires... dont les anciens noms viennent tout juste d'être rayés de la carte.

Voyons les choses du bon coté, en habitant Paris, me voici aux portes de ma région natale.


Je ne pensais pas en baptisant mon blog en 2014 que l'au-delà était si proche... et surtout si vaste !

lundi 13 juin 2016

K comme Kriechschade

Séquence francique ! Comme j'ai eu l'occasion de l'évoquer en 2014 dans C comme Cendrine, je représente la première génération à avoir perdu l'usage du dialecte mosellan... du Platt comme on dit chez nous.
Copie d'écran de la page du site Lexilogos
dédiée au Francique rhénan & mosellan
Et pourtant, je suis toujours surprise des marques indélébiles laissées par ma langue régionale. J'ai récemment participé à une conversation où il était question des dommages de guerre... et je ne voyais plus du tout de quoi il en retournait... jusqu'à ce que soudain, la connexion se fasse : 

« Ah, vous voulez parler des Kriechschade »... seule expression que ma mémoire avait déniée retenir !

Copie d'écran de la page d'accueil du site associatif Projet Babel consacrée aux dialectes franciques



Dans le même esprit, quelle ne fut pas ma joie de croiser au forum de Troyes un compatriote originaire de Forbach et qui twitte en Platt... plaisir vraisemblablement partagé !

samedi 11 juin 2016

J comme Jeanne d'Arc

Au début de ma carrière, ma cheffe me répétait régulièrement que pour travailler dans les archives il fallait avoir beaucoup d'humour ! Vingt-cinq ans plus tard, il me semble que c'est encore plus vrai... 


Photo prise lors du forum des archivistes
sur le stand de Genealogie.com
Aussi sommes-nous un certain nombre à avoir testé la machine à remonter dans le temps sur le stand de Genealogie.com pour un résultat des moins surprenant... devenu de précieuses reliques !



Pour ma part, la DeLorean m'a conduite au XVe siècle où j'ai pu enfiler le costume... d'une autre Lorraine !
Il ne me reste plus qu'à me rendre au Puy du fou pour retrouver l'anneau de Jeanne d'arc...

vendredi 10 juin 2016

I comme Irma (la suite)

Six ans avant la naissance de son fils unique, Albert Daulier, Irma avait projeté de se marier avec Charles Frisch comme en atteste la fiche publiée sur le site Genealogie.com et découverte fortuitement lors du forum de Troyes.

Copie d'écran correspondant à la recherche Irma Daulier sur Genealogie.com
Cette source intitulée Mariages Paris et Banlieue (publications) provient d'un fonds documentaire privé également connu sous le nom de « fichier Coutot » qui permet d'accéder à un état des bans de mariages de l'ancienne Seine entre 1860 et 1902.

Âgé de trente-quatre ans, l'heureux élu, garçon distillateur de son état... était mosellan. Après consultation des archives en ligne de la Moselle, je retrouve bien la trace de Charles né à Niedervisse le 11 décembre 1843.

Tables décennales de Niedervisse (Archives de la Moselle, 9NUM/8E511)




Malheureusement, je n'ai pas retrouvé l'acte de mariage du couple... mais bien l'acte de décès du futur, intervenu dix jours après la publication des bans. Quelle tristesse !

Acte de décès de Charles Frisch publié en ligne
(Archives de Paris, V4E 3046)


jeudi 9 juin 2016

H comme Hérédité

En bonne archiviste... cela fait près de dix ans que je m’intéresse à mes ancêtres en m'appuyant sur les sources, rien que sur les sources ! 
J'avoue que les questions d'hérédité m'avaient jusqu'à présent totalement échappé... à l'exclusion de la couleur des yeux qui illustre sans doute de manière très basique le concept.

Un épisode de la série Abécédaire de la biodiversité 

Piébaldisme !
Et voilà que surgit de nulle part le piébaldisme ! Une maladie héréditaire vraisemblablement rare qui se caractérise par la présence d'une mèche de cheveux blancs au niveau du front et se transmet sur le mode autosomique... 

Question... dans quelle mesure l’existence dans la famille d'une telle affection peut-elle m'aider à résoudre certaines énigmes généalogiques ?

Peut-être un sujet mieux maîtrisé par les généalogistes que par les archivistes... à approfondir pour le challengeAZ 2017 !

mercredi 8 juin 2016

G comme Géocaching héraldique

En 2015, je me demandais comment adapter le géocaching à l'héraldique... en 2016, c'est chose faite !
Ce projet a vu le jour dans le cadre du forum des archivistes grâce au soutien de l'Office du Tourisme du Grand Troyes et des Archives départementales de l'Aube.

#AAFtroyes16 Flyer distribué aux participants
Cette activité ludique a été vraisemblablement bien accueillie par les archivistes... et les généalogistes qui ont été un certain nombre à se prendre au jeu et à en faire part sur twitter durant le forum.
Et si vous n'avez pas participé à #AAFtroyes16... n'hésitez pas à vous rendre à Troyes en famille... car le Géocaching héraldique a également été pensé comme une activité pédagogique durable destinée à valoriser le langage du blason... for ever !
Mais vous n'avez que jusqu'au 24 juin pour visiter l'exposition présentée par les Archives municipales de Metz !

mardi 7 juin 2016

F comme Frisch

Pour illustrer mon précédent billet, voilà un Charles Frisch qui tombe à pic ! Une information dégotée sur internet... mais vérifiable sur aucun des actes authentiques publiés sur le site des archives de Paris et de l'ancien département de la Seine, ni d'ailleurs parmi ceux consultables en salle de lecture !

Copie d'écran du site Paris.fr relative aux mariages du 5e arrondissement (1873-1882)
Il n'empêche que cette source inespérée et insoupçonnée me permet d'appréhender la vie de mon ancêtre d'une toute autre manière... alors comme ça Irma la modiste se serait mariée le 4 mars 1877 à Paris... affaire à suivre à la lettre I.

lundi 6 juin 2016

E comme eIDAS

Dans B comme Big data, je m'interrogeais sur les défis technologiques qui s'imposent à nous... et parmi eux... il y a la question cruciale de la signature électronique et autres sceaux, cachets et coffre-fort électronique servant pour l'authentification sur internet !

#AAFtroyes16 - Conférence du 30 mars 2016 sur
les impacts archivistiques et enjeux normatifs du règlement eIDAS

Dans notre écosystème numérique, comment être sûr de l'authenticité d'une information ? Voilà encore une réflexion commune aux archivistes et aux généalogistes...
Certes, en France la signature du premier acte authentique sur support électronique date de 2007 et le Conseil de l’Union européenne a adopté en 2014 le règlement eIDAS...  qui fixe les règles pour les services de confiance... Car prestataire de système de confiance (PSC), c'est un métier à part entière !
Pour en savoir plus, sur les spécifications techniques en matière d’identification je vous encourage à jeter un œil sur le site de l'ANSSI.

samedi 4 juin 2016

D comme #DatasprintAAF

Archiviste et généalogiste, Maïwenn Bourdic partage sa passion depuis près de dix ans sur le blog d'Aïeux et d'Ailleurs où se mêlent recherches généalogiques, historiques, archivistiques et autres trouvailles numériques.


Elle est à l'origine du Data sprint des archives organisé lors du forum de Troyes dont l'objectif principal était de sensibiliser à l'ouverture des données grâce à des réalisations concrètes.

Les aquarelles d'Albert Capaul, par Johanna Daniel

C'était avant tout un appel à la créativité et une volonté de rendre curieux tout en faisant rire à partir des collections patrimoniales.


Porté par le duo de choc et de charme, Maïwenn Bourdic et Antoine Courtin, les projets du #datasprintAAF ont remporté un vif succès et sont présentés ici.

vendredi 3 juin 2016

C comme Conseil supérieur des Archives

Les généalogistes sont bien sûr associés aux travaux du Conseil supérieur des Archives... l'autre CSA, comme le souligne avec humour le billet de Guillaume de Morant publié sur le blog de La Revue française de généalogie le 20 avril 2016.

http://www.rfgenealogie.com/s-informer/infos/nouveautes/dans-le-cartable-de-jean-francois-pellan-au-conseil-des-archives
Dans le cartable de Jean-François Pellan pour le Conseil supérieur des Archives

Le président de la Fédération française de généalogie, Jean-François Pellan, fait en effet partie des quinze personnalités qualifiées du CSA... nouvelle mouture, et à ce titre il a eu l'occasion de s'exprimer lors de la séance du 3 mai 2016, présidée pour la première fois par Jean-Louis Debré.

Et les préoccupations ne manquaient pas :
  • la menace qui pèse sur le second registre de l’état civil, 
  • le manque d'harmonie entre les préconisations de la CNIL et la loi sur les Archives,
  • la loi Valter... dont le décret d’application ne devrait plus tarder à paraître.

jeudi 2 juin 2016

B comme Big data

Nul n'est censé ignorer le(s) Big data ! Il y a des concepts comme ça qui s'imposent à tous et qui semblent correspondre à une réalité intangible. Mais qu'est-ce qui se cache concrètement derrière ces masses de données et quels sont les algorithmes qui y sont associés ? Cela me semble bien plus flou...

Gros plan sur le Data Center de l'hôpital Saint-Joseph
https://twitter.com/tokenheiser/status/737672439623262214 

Une chose est sûre... nous vivons dans un écosystème numérique et nous partageons des données en surabondance ! En 2015, nous aurions produit autant de données que durant toute l'histoire de la donnée... ça me laisse songeuse... surtout en tant qu'archiviste !


Cette accumulation de données fait désormais partie de notre monde... certes, mais il nous appartient de définir ce que nous souhaitons en faire ! Je reste persuadée qu'il est toujours préférable de savoir précisément ce que l'on cherche... surtout en généalogie !

Je rejoins en cela tout à fait le premier point de vue de Brigitte dans la conclusion dans sa brillante synthèse sur L’analyse ADN généalogique en pratique que je vous encourage à lire ou à relire... Mais, avec un peu de chance, je changerai peut-être d'avis !

mercredi 1 juin 2016

A comme #AAFtroyes16

Du 30 mars au 1er avril 2016, j'ai participé au 2e forum organisé par l'Association des archivistes français (AAF) à Troyes.



Badge du forum #AAFtroyes16 (vert fluo - art cinétique) 

Durant ces trois jours, j'ai eu le plaisir de croiser de nombreux généalogistes & blogueurs dont notre gentille organisatrice Sophie Boudarel qui est intervenue pour explorer les nouveaux usages des archives par les généalogistes 2.0 en s'appuyant notamment sur l'expérience du #ChallengeAZ. 


Surfant sur ces usages généalogiques, également exploités par Bénédicte Grailles et Adélaïde Laloux, j'ai souhaité consacrer mon troisième défi aux réflexions qui unissent archivistes et généalogistes pour le meilleur et pour le p[r]ire... et en 100 mots environ !


Et cerise sur le gâteau... cette année, quatre services d’archives seront de la fête. Bon challenge à tous ! Oups... cinq en fait.