G comme Gervais

Je souhaitais consacrer la lettre G au Grand Mémorial... mais dans l'attente du lancement officiel de ce projet prometteur... j'ai été prise de court !

Alors va pour G comme Gervais... Il s'agit, comme dans le cas d'Épaminondas, d'une énigme non résolue. Et pourtant, je conserve le précieux livret de famille, délivré le 24 avril 1920 lors du mariage de Henri Launey et Jeanne Gervais. On y apprend notamment que la mariée est née le 3 juin 1898 à Tozeur. Mais la famille Gervais est originaire du village de Cosqueville dans la Manche, où nous sommes allés enquêtés en 2010.

Vitrail de l'église de Cosqueville
On y découvre que Jeanne Gervais, a fait don d'un vitrail à l'église de Cosqueville le jour de son mariage. Le livret de famille nous apprend par ailleurs que ses parents sont décédés avant le mariage... mais a priori ils ne sont pas enterrés à Cosqueville !


Cimetière de Cosqueville
Dans le cimetière on retrouve cependant la tombe du grand-père de Jeanne et de l'arrière-grand-père, notaire à Barfleur. Le père de Jeanne était juge au tribunal de Saïgon et aurait à cette occasion été décoré par le roi du Cambodge en 1888... comme en atteste la coupure de presse collée à l'intérieur du livret de famille.
Livret de la famille LAUNEY-GERVAIS et coupure de presse collée à l'intérieur
C'est en Tunisie, au début du XXe siècle, que l'on perd la trace des parents de Jeanne. Les recherches effectuées au Centre des Archives diplomatiques de Nantes n'ont pas permis pour l'instant de découvrir leurs dates de décès, ni les circonstances de leur disparition.

Affaire à suivre... et rendez-vous à prendre avec l'association Généalogie Algérie Maroc Tunisie (GAMT) qui recense dans ses tables de décès les patronymes Gervais et Renouf. Autre piste envisageable, les archives notariales... afin d'y retrouver le contrat de mariage établi le 19 avril 1920 à Saint-Pierre-Église et mentionné dans le livret de famille.

Une chose est sûre, Jeanne Gervais est revenue seule de Tunisie et il semblerait qu'avant son mariage elle ait été accueillie chez les Sœurs de Notre-Dame à Saint-Pierre-Église... village moins médiatisé que Sainte-Mère-Église rendu célèbre par le débarquement du 6 juin 1944.



Commentaires

  1. Bonjour Sandrine,

    Une piste qui se ferme : rien dans les naturalisations ni dans les secours de l'étape de Montpellier.
    Relevés par l'association AGM maintenant dissoute et qui a confié ses fonds au CGL. Voir www.cglanguedoc.com dans le bandeau a gauche.

    J'ai aussi pas mal de Gervais dans ma généalogie personnelle mais je n'ai pas trace de départs pour la Tunisie.

    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Thierry et merci beaucoup pour cette recherche,

      Le père de Jeanne s'appelle Jean Baptiste Bon et serait mort vers 1902... ce devait être un drôle de paroissien ;-)
      Quant à la mère de Jeanne, Virginie Marie Léonie RENOUF... elle aurait encore vécu avec sa fille en Tunisie jusque vers 1912 et serait morte également...

      Mais ce ne sont que des suppositions...

      Amicalement,

      Sandrine

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

A comme Addiction

A comme Aliénor d’Aquitaine

C comme Carte du combattant