lundi 18 juillet 2016

Archivistes, généalogistes, même combat ?

Pour de nombreux généablogueurs, le challengeAZ à peine terminé, c'est déjà reparti pour un tour.
J'en suis d'autant plus béate d'admiration que je ne dispose pas de l'énergie nécessaire pour me remettre immédiatement en selle... et on ne pourra pas me taxer d'indifférence à la cause #1J1P. Mais voilà... l'annotation collaborative prend du temps... beaucoup de temps. Et je ne parle pas seulement de la saisie des données sur internet... qui elle est plutôt rapide... mais bien de la face cachée de l'iceberg, la délimitation du corpus et la vérification des informations.

Même si l'on dispose de plus en plus de ressources en lignes, les recherches peuvent s'avérer longues et difficiles. Est-ce uniquement le cas pour mes Mosellans... je ne le pense pas ! J'avais déjà fait ce constat lors des défis #11J11P et 25 Poilus pour le 25 septembre 2015.

Copie d'écran de la page FB
C'est pourquoi, je reste concentrée sur mon modeste objectif 303 Poilus pour Verdun. Bien sûr, je suis impressionnée par les résultats obtenus par @1J1poilu... sans qui nous n'en serions jamais arrivés à 600 000 fiches indexés, et je dis BRAVO à Jean-Michel Gilot pour l'engouement qu'il a su créer et encore mieux qu'il parvient à maintenir jour après jour et mois après mois.
Mais en tant qu'archiviste, je ne peux m'empêcher de songer à la qualité des données produites... et je continue donc... lentement mais sûrement à enrichir la base de données du site Mémoire des hommes dès que je parviens à trouver du temps pour vérifier les informations qui se trouvent sur les fiches des morts pour la France.

Je sais que je prêche des convertis et que ces considérations sont régulièrement rappelées sur la page FB du groupe... mais je me méfie du dopage et de l'effet de groupe qui pousse parfois à la quantité au détriment de la qualité !

Sans généraliser, j'y vois peut-être là une différence d’approche entre archivistes et généalogistes... points communs et divergents que j'ai cherché à traquer lors de mon ChallengeAZ 2016. Là encore, et toujours par manque de temps, j'ai participé de manière dégradée à ce dernier défi... avec pour seul objectif d'être présente à l'arrivée.

Après un premier semestre plutôt studieux, il était également important pour moi de ne pas me prendre trop au sérieux... Ça a été notamment le cas aux lettres J et T !
Au-delà de ma simple participation de principe, j'ai tout de même cherché à dégager une problématique et tenté d'y répondre, comme je l'ai annoncé à ma lettre A, façon brèves de comptoir.
Par nature, les généalogistes aiment les archives... Et comme @jlcschneider, il y a beaucoup d'archivistes qui aiment la généalogie. J'en ai donc profité pour mettre à la UNE les nombreux archivistes qui se décarcassent pour faciliter l'accès aux publics en général et aux généalogistes en particulier.

J'ai également souhaité prolonger les effets du forum des archivistes en revenant sur mon projet de géocaching héraldique... et en faisant peut-être des adeptes ?
Intéressant enfin de voir les thèmes qui rencontrent du succès auprès des généalogistes, la numérologie par exemple contrairement au cadastre, à l'open data ou encore à l'archivage électronique !

Et pour finir... une pensée pour celle qui veut changer son fusil d'épaule...mais qui en attendant s'est bien remise en selle pour couvrir le tour !
Bravo à tous les courageux généalogistes qui ont pris la route du Tour de France après le ChallengeAZ... De vrais sportifs !

jeudi 30 juin 2016

Z comme Zetta-octet

J'envisageais de consacrer la dernière lettre du challenge à la norme française de l'archivage électronique NF Z42013 en cours de révision et dont il a beaucoup était question à Troyes, lors du forum des archivistes.

Contribution présentée lors du forum des archivistes
dans le cadre de la session Archivage numérique
Et soudain, j'ai appris que 2016 serait l'année du zetta-octet (Zo) et que le trafic mondial annuel sur le cloud devrait atteindre 7,7 Zo d'ici 2017, selon des prévisions certes déjà anciennes. Cette unité de mesure de quantité d’information numérique, équivaut à 1021 octets ! Pour en savoir plus sur le kilo-octet, je vous encourage à lire l'excellent billet éponyme sur le blog D'Arverne et d'Armorique.

Il m'a donc semblé logique de conclure cette session sur ce déluge de données... en souhaitant à tous les généalogistes de profiter de cette manne et en espérant que les générations futures parviendront à séparer le bon grain de l’ivraie... pour éviter la désinformation !

mercredi 29 juin 2016

Y comme Yvelines

Focus sur les Yvelines... pour la richesse et la variété des projets portés par les Archives départementales, depuis le serious game Gueule d'Ange... jusqu'à la transcription de testaments de Poilus en passant par l'indexation collaborative des soldats et le WIKI de la Grande Guerre.

Archives départementales des Yvelines à Montigny-le-Bretonneux
Le département yvelinois a pour ambition de favoriser au maximum la réutilisation de ses données notamment grâce à la licence ouverte mise au point par Etalab.

En juin 2014, il a signé une licence de réutilisation avec Genealogie.com pour permettre l'indexation de l'état civil et des recensements des Yvelines, consultables en ligne et par registre sur le site des archives départementales.

Fin juin 2016, 807793 actes d'état-civil sont ainsi indexés sur le site payant, mais également accessibles gratuitement en salle de lecture à Montigny-le-Bretonneux. 

mardi 28 juin 2016

X comme XML

Nous sommes en théorie au moins deux dans ce ChallengeAZ à nous être concentrés cette année sur les problèmes technico-généalogiques. Sur son blog intitulé D'Arverne et d'Armorique, Jean-Marc Bogros s'est intéressé aux « gros mots » de l'informatique autour de la généalogie.

Copie d'écran des billets A à C publiés
sur le blog de @Jimbogenealogie
Me voilà donc décomplexée pour aborder en fin de parcours et à court d'idées le langage à balises eXtensible ! Recommandé et reconnu par le W3C (World Wide Web Consortium) depuis 1998, le langage XML (eXtensible Markup Language) permet la description et l'échange de documents structurés grâce à des balises (markup).

On ne compte plus les avantages de ce métalangage, lisible à la fois par l'humain et par les machines et utilisable dans tous les domaines d'applications. XML offre en outre la possibilité de séparer le contenu de la présentation. Associé à la DTD-EAD, ce langage permet de réaliser des inventaires d'archives à la fois conformes aux normes et facilement échangeables et interopérables...

Il n'est donc pas surprenant de constater que la version 1.0 du format GEDCOM X, langage de balisage à l'étude, se base également sur XML... Encore un point de convergence...

lundi 27 juin 2016

W comme Web sémantique

Les archivistes sont les bons élèves de la sphère patrimoniale pour ce qui est des documents numérisés accessibles en ligne... 471 millions selon les dernières statistiques du réseau, disponibles sur le site du Service interministériel des Archives de France.

Rapport d'activité 2014 des Archives en France (p. 5)
Pour autant, certaines ressources sont décrites de manière succincte et il est parfois difficile de visualiser, côte à côte, différents niveaux de description... 

Cette logique pyramidale qui est le propre de la description archivistique basée sur une norme générale et internationale trouve ses limites au regard des usages actuels du web.

La solution semble être le Web sémantique et son modèle de base (RDF) qui permet de structurer les données tout en donnant à voir. 

Une réflexion qui nous rapproche vraisemblablement de l'idée de l'arbre généalogique universel... ou pas ?

samedi 25 juin 2016

V comme Verdun

Dernier défi en date lancé par Jean-Michel Gilot... que rien arrête, 303 Poilus pour Verdun propose aux internautes de rendre hommage aux Poilus tombés à Verdun en transcrivant individuellement ou en équipe leurs fiches sur Mémoire des Hommes tout en essayant de redonner un visage à 303 d'entre eux. 

Copie d'écran de la publication épinglée sur la page Facebook du
groupe fermé Grande Guerre - Défi #1J1P 
Personnellement, j'ai formulé le projet bien modeste de transcrire la vingtaine de fiche de militaires originaires de Moselle et morts sous l'uniforme bleu horizon... 
Résultat de la recherche sur Henri Arnould dans la base Mémoire 1870 -1919
Ces Poilus se retrouvent également dans la base Mémoire 1870 - 1919 sur le site des Archives départementales de la Moselle, qui regroupe dans un même hommage tous les soldats morts à Verdun et quelque soit leur uniforme.


Résultat de la recherche Verdun sur le site des Archives départementales
de la Moselle dans la base Mémoire 1870 - 1919

vendredi 24 juin 2016

U comme Usage(s)

Au début de l'année 2012, l'Association des archivistes français consacrait déjà dans sa lettre n° 100 un dossier à « Généalogie et Internet, nouveaux usages et nouveaux enjeux » coordonné par Maïwenn Bourdic.

Détail du guide du participant au Forum #AAFtroyes16
consacré aux « Nouveaux usage(r)s » (p. 13)
La question n'est donc pas si nouvelle que ça 
mais comme pour les « nouvelles » technologies... 
cela rassure tout le monde de penser que nous 
en sommes encore aux balbutiements...

« Quels sont aujourd'hui les nouveaux usages 
en matière de généalogie et quelles pourraient 
être les nouvelles interactions entre archivistes, généalogistes et Internet ? »

Selon moi, la nouveauté ne concerne pas 
tant les usages... mais bien plus les interactions
entre conservateurs des informations publiques et réutilisateurs des données dans un environnement
juridique complexe qui lui ne cesse d'évoluer.

Bon, je vous l'accorde... Créer des Gifs animés à partir des archives... c'est nouveau... et ce n'est pas donné à tout le monde ! Merci Jérémie Halais.